AVANT-GOÛT OUZBEK

BOUKHARA – UN AVANT-GOÛT DE L’OUZBÉKISTAN

Boukhara et Samarcande, ils étaient des points de passage de la fameuse route de la Soie qui date de plus de 2000 ans avant notre ère. Mais revenons à nos moutons.

De prime abord, ce petit restaurant d’une vingtaine de couverts ne paie pas de mine. Il faut prêter une attention particulière aux murs pour découvrir petit à petit les différents éléments de décoration qui viennent directement du pays… Suzanis (teintures ouzbèkes) accrochés au mur, cithare, céramique, Tioupé (petit chapeau ouzbek en forme de calotte)… Ces éléments sont comme une invitation au voyage.

Commençons donc notre périple culinaire dans le restaurant…

Service

Le service  dans le restaurant est plutôt correct, mais rien de transcendantal. Rapide, discret.. peut-être un peu trop discret d’ailleurs.  Connaissant la rareté de ce genre de restaurants ici en France,   nous aurions pu nous  attendre  à un peu plus de conseils, d’explications et des orientations sur les différentes spécialités proposées par l’établissement. Il faut quand même reconnaître qu’il y a un minimum d’explications dans le menu.

Livrés à nous même,  nous avions heureusement repéré dans nos guides quelques plats que nous voulions tester. Ne sachant que choisir, nous avons opté pour un menu dégustation (29 €)  que nous avons partagé à 2. Ce menu est composé d’un assortiment de 3  entrées, 4 plats et  3 desserts. Nous avons rajouté un plat de Chuchvara.

A l’arrivée de l’assiette d’entrées, nous avons eu du mal à identifier les différentes salades. Une petite présentation aurait été la bienvenue

Au centre :

 

 

Salade Tamerlan : Aubergine grillé, Tomate,  concombre, oignon, fêta, et épices de la montagne.

En haut de la photo :

Salade Atchik  Tchuktchuk : salade traditionnelle tomate oignon concombre et poivre noir.
En bas de la photo :

Malossol russe maison : Cornichon, chou, tomate marinée, poivron mariné.

La salade Tamerlan est relativement proche des salades grecques que nous connaissons. L’aubergine rajoute néanmoins un coté fondant et gourmand à l’assiette. Plutôt intéressant.

La salade Atchik  Tchuktchuk est toute simple et fraîche. Pour les fanas de poivre comme moi, ça marche toujours.

Belle assiette d’entrée plutôt agréable avec des parfums proches de ce qu’on connaît ici avec les cuisines méditerranéennes.

Passons donc au plat!
Au centre de la photo :

Plov : Ragoût de riz

En haut de la photo :
Samsa : pâte feuillée cuite au four
A gauche de la photo :

Manti : grands raviolis cuits à la vapeur
En bas de la photo :
Hanoum : Lasagne ouzbèke cuite à la vapeur

Avec cela,  nous avons commandé des Chuchvaras :
Concernant les plats tout est bon, les parfums et les épices sont douces. Mention spéciale pour les Chuchvaras. Les raviolis sont fondants, superbe texture,  la sauce à base de crème et de tomates est hyper parfumée. C’est le genre de plat dont nous raffolons. Les papilles sont en émoi… Le plats nous emporte bien. C’est gourmand, c’est rond. Ça donne envie de piocher dans le plat encore et encore.Chuchvara : Petits raviolis préparés à la façon ouzbèke, viande de bœuf,   à la sauce  de Turkestan à base de tomate e parfumé aux épices.

Par contre, nous restons un poil déçu sur le plov ;  le ragoût de viande, riz et carotte que l’on peut également trouver en Russie. nous l’avons trouvé un peu fade à notre goût.
Mais l’ensemble des plats est quand même agréable à déguster.

Quant aux desserts, ils sont moins intéressants, et un peu lourds. En terme de goût il est difficile de discerner les 2 gâteaux. Un  peu comme les friandises maghrébines, ce dessert est chargé en sucre, voire un peu trop chargé de notre point de vue. Mais cela  est bien évidemment une question de goût…

 

 

 

Gâteau Emir de Boukhara : Pâte feuilletée aux raisins, noix et mielA gauche, Chak Chak : gâteau croquant au miel  et noix servi avec une boule de glace vanille.

Glace vanille.

 

Source: http://www.lechameaubleu.com/

Photo: adimail.livejournal.com

Photo : Alexander Mychko