Bouzkachi: le jeu de l’attrape chèvre

Le « bouzkachi » (« jeu de l’attrape chèvre ») est une activité équestre collective. Le jeu consiste à s’emparer de la carcasse sans tête d’une chèvre, de faire quelques tours pour la déposer a dans un cercle. Pour faire ceci on peu s’aider des coudes, du fouet et surtout de la masse et de la force physique de sa monture contre les autres cavaliers qui font de même.

UNA0329

Le « bouzkachi » peut regrouper des centaines de joueurs, généralement répartis en équipes de 10 joueurs. Le jeu peut être joué de deux manières – un classique, et parfois dans l’équipe. Dans la version classique du jeu, chaque joueur joue contre tout le monde. Une carcasse décapitée, traditionnellement celle d’une chèvre (mais ce peut aussi être un mouton ou un veau), est lancée sur le sol au milieu du cercle des cavaliers. Dans le passé, le cadavre d’un ennemi tué au combat pouvait également être utilisé. Au signal, les cavaliers se ruent vers la carcasse et tentent de la ramasser, tâche qui à elle seule nécessite une grande force. Pour compter un but, le cavalier muni de la carcasse devait, à l’origine, galoper vers un but souvent à plus de deux kilomètres au travers des adversaires armés de fouets, puis rapporter la carcasse au point de départ. Le gagnant reçoit le prix principal seul. Dans l’équipe jouée le rôle de toutes les parties strictement distribuées. Ils ont leurs attaquants, les défenseurs, les capitaines de l’équipe, les éleveurs. Dans cette lutte les chevaux jouent un rôle particulier. Ils seront sélectionnés spécialement.  De nos jours, il faut plus simplement atteindre une zone déterminée. Les chevaux employés pour ce jeu subissent un entraînement spécial et coûtent très cher.

_UNA0330

À la fin de jeu, le membre du jury prononce le mot – “Khalal”. C’est-à-dire le prix est gagné honnêtement, avec ce cri de joie le peuple explose.

Le « Bouzkachi » – est le jeu des sports rigides, il faut avoir de la considération et l’habileté des athlètes, parce que l’âge moyen des participants à des compétitions officielles est d’environ 20 ans.

Le « Bouzkachi »  est enseigné dans les écoles de sport dans plusieurs pays d’Asie Сentrale, où il y a des événements particuliers dans ce sport.

Mais aujourd’hui le « Bouzkachi »  est devenu la propriété de la grande culture et de l’histoire de notre nationalité. On l’aimait encore et attend avec impatience le début de la saison, et chaqu’un  rêve de prendre le prix principal. Ce jeu, comme la corrida espagnole, ou le carnaval brésilien, est devenu une sorte de carte d’appel de l’Ouzbékistan pour un certain nombre de visiteurs étrangers.

Buzkashi-in-Uzbekistan-2

Comment regarder un match « Bouzkachi »

Si vous avez l’intention de visiter l’Asie Centrale, assurez-vous d’assister à un match de « Bouzkachi ». Les jeux sont organisés tout au long de l’année, le plus souvent pour des occasions spéciales comme les mariages et les naissances. En Ouzbékistan, il y a un jeu annuel tous les 21 de Mars. Il est la plus grande compétition qui a eu lieu au cours de la célébration de « Navrouz », quand les habitants locaux de tout le pays (ainsi que les étrangers et les touristes) prennent part à Ourgout, une zone située à seulement 60 kilomètres de Samarcande, avec un seul objectif – regarder cet extraordinaire, passionnant et noble jeu des nomades.

Profitez de l’expérience locale et l’excitation d’un jeu « Bouzkachi » sur la conquête du voyage pour un jour que fait l’offert par « Afsona Travel LLC, l’Uzbekistan ».

 Auteur: Vazira Fakhridinova / Afsona Travel LLC