Samarcande

La ville de l’age de Rome antique, Samarcande est la vrai Perle de l’Ouzbékistan. Samarcande a l’ambiance surprenante et inoubliable des contes orientalaux, dont les motifs    se voient sur chaque édifice, dans le ciel bleu, dans les marchés colorés, sur les visages des habitants. Samarcande c’est une ville, où on a l’envie de revenir plusieurs fois, apres la premiere visite, pour découvrir de nouveau ses enigmes.

Samarcande est une des plus anciennes villes de monde. Les merveilleux monuments de Samarcande éblouissent par la beauté et l’harmonie des formes et des proportions architecturales, par les contours harmonieux des arcs ogivaux et des coupoles sphériques.

Au milieu du Ier millénaire av.J.C. Samarcande existait sous le nom de Maracanda.

Plus tard, le nom de la ville primitive deviendra Afrosiab. Dans l’antiquité, l’Asie centrale et en particulier la ville de Samarcande, étaient un lieu d’échanges intenses entre l’Orient et l’Occident. La fameuse “Route de la Soie” traversait tout le continent asiatique, y compris Samarcande.

Les curiosités principales :

Place Registandu Reghistan. Aux XIVe et XVe siècles, le Reghistan était le centre marchand, artisanal et culturel de la ville. C’est sur cette place qu’Ouloug Beg fit érigé entre 1417-1420 la médersa portant son nom. Au XVIIe siècle le gouverneur de SamarcandeYalangtouch Bakhadour, projeta de remodeler cette place: il ordonna de construire la médersa Chir-Dor (1619-1636),puis Tilla-Kari (1646-1660). Ainsi, se fut formé l’ensemble qui depuis des siècles éblouit par son harmonie et  originalité de chacun de trois édifices.

Nécropole Chakh-i-Zinda. Chakhi-Zinda –  un des ensembles Shakhi-Zindaarchitecturaux le plus important de Samarcande, reflétant presque tous les courants de l’école d’architecture du Transoxiane. L’ensemble s’est formé au cours de XIIe au XX siècle. La création de ce complexe est lié au culte du “roi vivant”- Chakh-i-Zinda, Koussam ibn Abbas, cousin du prophète Mahomet.

Мosquée Bibi-KhonumBibi-Khanym. La mosquée principale Bibi-Khanum est un remarquable édifice architectural de la Samarcande médiévale, la plus grande mosquée de l’Asie centrale. L’édification de cette mosquée débuta en 1399, après l’expédition de Timour en Inde et dura 5 ans. C’est un bâtiment magnifique richement décoré. La hauteur du portail d’entrée est de 40,85 m et la baie du portail est de 18,2 m.

Mausolée Gour- Emir. Le mausolée Gour-Emir “tombeaux des Gur_EmirTimurides” est l’un des derniers édifices construits sur l’ordre de Timour à Samarcande. Le mausolée fut destiné à son petit-fils préféré, puis Tamerlan y fut lui-même inhumé au début de 1405. Là sont enterrés également ses deux fils et ses petits-fils. La coupole nervurée du tombeau, recouverte de glaçure bleue, produit un effet majestueux.

Observatoire Ulughbegd’Oulug Beg. Cet observatoire occupe une place particulière parmi les monuments historiques de Samarcande. Il fut construit par Ouloug Beg en 1428-1429 sur une des collines Koukhak pour observer le ciel. Les  fouilles archéologiqes mirent au jour la partie souterraine du méridien sextant et les fondations de l’édifice. Ouloug Beg avait présenté les calcules de la durée de l’année stellaire avec moins d’une minute d ‘erreure.

Mausolée du prophète Daniel. Le profète Daniel est vénéré par trois Doniyorconfessions mondiales. Un des quatres grands profètesisraeliens du judaїsme, le profète dont le Livre, fait la partie de l’Ancien Testament  de la  Bible chrétienne et le profète de Tradition (Odat) d’islame. La Tradition mentionne deux endroits d’inhumation du Saint Daniel- Babylon et Sus (à présent, la ville Choustere). Mais la légende racconte que Tamerlan rapporta une partie d’ ossements de Daniel à Samarcande. Au dessus de la sépulture fut édifié un Mausolée, dont à coté il y a une source à l’eau délicieuse. L’endroit attire par son calme  et beauté, surtout en beau temps, quant tout est en verdure et à quelques mètre de la source, les cigognes et les canards nagent dans la rivière Syab. Le fait curieux est en ce que les visiteurs et pélérins, arrivant à cet endroit saint de l’Islame, judaїsme et christianisme, appliquent les traditions zoroastriennes – Ils font la prière auprès du Saint et ficellent un bout de chiffon à l’arbre tout près du tombeau, pour que les voeux se realisent.

Le complexe Al-Bukharicommémoratif d’Imom –Al-Boukhori. Abu Abdoulloh Moukhammad Ibn Ismoil -Imom Al-Boukhori naquit le 21 juin en 810 . à Boukhara, et mourut le 31aout en 870. dans le village Khartang  près de Samarcande. Il passa à la postérité par  son analyse, sa sélection et la composition du recueil  des Hadith (Paroles et ces citations du Prophète Mahamed). Son ouvrage « Al Djami As Sakhih (« le Recueil digne de foi») est reconnu dans le monde islamique comme la source la plus véridique, solide et importante. Le village Khartang est devenu le lieu de pèlerinage du monde islamique, comme le Mausolée d’Imom Al Boukhori est le deuxième lieu saint pour les Musulmans, après la Mecque. En 1998, à 1225ème anniversaire d’Imom Al Boukhori, le complexe situé au village Khartang, fut reconstruit et le territoire aux alentours  fut aménagé.

Site Afrossyab. Le site Afrossyab représente les vestiges du Samarcande antique et Afrosiyobmédiéval. Afrossyab est un des monuments archéologuiques les plus importants. La supérficie du site est de 219 hectares. Largeur des couches archéologique est plus de dizaines de mètres.  Les archéologues eurent mentionné 11 chouches couvrant successivement l’un l’autre et reflétant les changements historiques de civilisation de Samarcande et Afrossyab au cours de  1800 ans. Le relièf actuel du site démontre le reste de la citadelle, du rempart, des caneaux qui approvisionnèrent de l’eau l’ancienne ville. Les trouvailles archéologuiques du site sont conservés et exposés au musée d’ histoire de la fondation de Samarcande, situé à l’est du site.

Le SiabMarché Siyab. Samarcande est unique pas seulement comme un musée en plain air, mais il est renommé aussi par ses Marchés (Bazars), comme toutes les villes orientales. Depuis des siècles, le marché oriental accomplissait les fonctions de Supérmarché, magasin et point d’information, où les gens pourraient avoir et discuter les derinères nouvelles. On put y trouver les distractions, changer la devise et beaucoup d’autres choses. Le marché le plus connu et ancien c’est celui de Siyab, qui est situé dans l’ancienne partie de la ville, entre les comlexes architecturaux Bibi Khanym et Chakh-i-Zinda à 200 m de la place de Reghistan. La supérficie du marché est plus de 7 hectares, à coté des galéries marchands il y a des pavillons isolés. Au marché oriental il faut toujours marchander et ce n’est pas le prix abaissé  qui a l’importance, mais le processus lui même.  Le marchandage peut durer longtemps, jusqu’à ce qu’un des côtés cède à l’autre. Généralement c’est un spéctacle intéressant. On peut y tout acheter : légumes, fruits, différentes sortes de viande, toutes sortes des fruits secs, qui attirent les goûter , les articles d’artisanat local bien présentés sur les rangs. Tout à coté de la confiserie locale sont vendus les galettes renommées de Samarcande.

Mosquée de Khazrat Khizr. Le complexe de culte musulman à  Samarcande à Khazrat_Khizrla partie sud de l ‘Afrossyab. Le nom de la mosquée est lié avec le nom du prophète (Nabi  – Elie) Khizr – le sain patron des voyageurs et des eaux souterraines, possesseur de « l’eau vive ».

Mausolée RukhabadRoukhobod. Cet édifice de culte du XIV siècle à  Samarcande, le lieu d’inhumation du  prédicateur islamique, théologient et savant- mystique  Chaykh Bourkhoneddin Klitch Sagaradji. Le Mausolée Roukhobod – (Démeurs des esprits) est une constriction atypique pour l’époque du gouvernement de Tamerlan. L’édifice n’a pas de portail, ce qui fait ses facades identiques. Le Mausolée c’est une constriction à une coupole et la composition centrique avec la supérficie de 14х12 mètres et la hauteur de 24 mètres. Sa fondation a la forme cubique, où est située l’octaèdre aux voutes dont les fenêtres sont sur les axes principaux. La construction est courronée la coupole sphérique. Le mqusolée a trois entrées : du nord, de l’est et de l’ouest. La parure du mausolée est très simple.  Son extérieur est couvert de briques cuites. Seulement l’encadrement des entrées voutées ont les carreaux de terre cuite ciselé. Al’intérieur, les bas des murs ont les lambris céramique à deux mètres, dont au-dessus il y a les rangs rompus des carreaux glaçurés. Le reste des murs les voûtes et la coupole sont platrés.

Mausolée Aksaroy. L’édifice de culte construit en XV siècle à Samarcande c’est la Ak_Saraisépulture des Timourides de Samarcande. Il est situé à 30 mètres au sud-est de mausolée Gour-Emir. Jusqu’au XX siècle le monument fut fortement ruiné. en 1924—1925 fut réalisé les traveaux de conservation de la construction, ce que sauva le mausolée de la destruction complètes. Jusqu’au XXI siècle il restait en ruine, après sa réstauration dans le jour actuel il est ouvert pour les voyageurs. Le mausolée Aksaroy représente un edifice réctangulaire à une coupole, qui inclu une salle principale et trois pièces du groupe d’entrée. La salle principale a un coupole, située sur un  tympan cylindrique, qui est fondé sur les voutes croisées et les voiles. Un  escalier étroit mène vers la crypte octaèdre couvert de marbre où se reposent les sépultures inconnues. L’extérieur n’a aucune décoration, ce qui contraste avec la parure riche de l’intérieur. Le lambris intérieur couvert de mosaїque. Les murs, les voiles et la coupole sont couvert de la peinture ornementale, avec la dorure abondante.

Ruines Kuk-Saroide Kuk Saroy  (ancien palais de Tamerlan). Le palais de Tamerlan à Samarcande qui acctuellement, n’existe plus. Le palais Kuk Saroy fut fondé par Amir Temir, après sa montée sur le trône en 1370. Кuk Saroy est un édifice à quatres étages, dont la dimension était très grande(importante) à cet époque- là. Près de ce palais fut construit encore un palais, celui de Bouston Saroy(«Palais de fleurs»). En automne de 1404 Tamerlan se fut installé à Kuk Saroy la dernière fois, avant sa campagne de Chine. Au novembre 1497 Babur se fut installé à Bouston Saroy. Avant  1868  dans la salle de trône restaurée de Tamerlan, se trouva la pierre de trône Kuktoche, (en turc- la pierre bleue). Au cours des XV-XIX.s.s y eurent lieu les cérémonies de la montée sur le trône des gouverneurs d’origine de différents dynasties – dès Timourides aux Manguits.  On peut supposer que les édifices principaux du palais furent détruits pendant les  guierres intestines et la cryse de la première moitié du XVIII siècle. En XIX siècle les émirs-Manguits de Boukhara ont restitué le palais partiellement. L’apparence du palais et son portail sont reprodit par le peintre V.V. Verechaguin (la série de Turkestan). Après la perte de l’indépendance en 1880, le gouvernement a décidé de démolir complétement le reste du palais. Acctuellement, il ne  reste que la pierre de trône Kuktoche, qui est présenté dans la cour du Mausolée de Gour-Emir.

Atelier de tapisserie (la fabrication des tapis). Samarcande est connu par ses tapis. Carpet_FactoryLes maîtres tissent à la main sur les machines à tissage les tapis en soie de meilleure qualité. Les fils des matériaux naturels, les secrèts des ancêtres et la passion envers son métier, permettent aux tisserands locaux de surprendre les professionnels de la  tapisserie. Vous aurez la possibilité de suivre toutes les étapes de la production des tapis sur place, voir la tenture des fils en soie, fabrication des tapis de differents styles et meme assister  à la création du chef-d’oeuvre.

La Paper_Factorypapeterie. Connaissez-vous comment on produit le papier aujourd’hui? Et comment on produisait il y a des siècles ? Au milieu de la riviere SIYAB au village Koni Ghil, il y a une petite ile pittoresque avec la papeterie qui est en parfaite harmonie avec la nature.  Renaissance de l ‘ancienne technique de la fabrication du papier de Samarcande est présenté  uniquement dans cet atelier. Les matériels utilisés pour la production du papier sont l’ecorce du murier et le coton brut.  Le Maitre de la production ayant restitué ce  méthode du VII s.,  garde les traditions et  travaille à l’aide du moulin à eau. Ici, chacun sera bien accueilli avec le thé et la confiserie traditionnelle et partira ayant connu le secret du papier de Samarcande.

Musée de la viticulture Khovrenko. Il n’y a rien de mieux qu’à la fin du voyage se Khovrenkopermettre la dégustation de meilleurs vins locaux.  Une des curiosités de Samarcande est l’usine de vin  portant le nom Khovrenko et son Musée. L’histoire de la viticulture et de l’industrie vinicole a des racines anciennes et profondes.  Il existe pas mal de légendes qui raccontent que ces domaines avait  été developpé même avant l’invasion arabe. Avec l’arrivée du savant et chimiste russe – professeur Khovrenko Mikhail Alexandrovich à Samarcande, il y a eu  un grand sursaut dans cette domaine. Ce specialiste avait créé la base scientifique de l’industrie vinicole local. Ses recherches ont apporté de bons resultats.  Les sortes des raisains «Furmint» et «touriga», qui ont donné de meilleurs  resultats de la production de vin de qualité, sont élaboré a cette époque là. Depuis 100 ans l’assortiment de l’usine avait beaucoup changé au niveau de la qualité et la quantité. A présent, cette usine porte le nom de son fondateur-savant. Auprès de l’usine fonctionne le Musée de l’industrie vinicole, où sont présenté les exemplaires de meilleurs vins du pays et sont organisés des dégustations des vins locaux. On peut y gouter du vin, de la vodka et du cognac, dans un petit magasin à coté on peut acheter la production.

Théȃtre El-Meroside costumes historiques « El Mérossi ». Le théȃtre « El Mérossi »  – « Patrimoine », où sont présenté les spéctacles de danses en costumes évoquant le  folklor de cette région.  A travers ces habits :leurs couleures, leurs formes, leurs ornements  et dessains est demontré la chronique de la vie de nos ancêtres : leur énigme, leur beauté, leur intégrité. Avant la création de ce projet furent étudiés centains de manuscrits pour la restitution des esquisses prèsque perdus des vetements(habits) de Maveranahr. Actuellement, sont préparé et démontré plus de 100  costumes de peuplades de l’Asie centrale. Théȃtre fonctionne régulièrement et accueille des délégations officielles, des voyageurs, des samarcandais . il avait la tournée à Tachkent, à Belgique, en Espagne, en France, en Allemagne.

Urgout. Urgout est un des plus anciens villages de l’Ouzbékistan. Il est connu par ses platanes, dont  l’age est de 1000 ans et son marché . UrgutA l’époque de l’Emirat de Boukhara, Urgout fut le centre des beks d’Urgout, indépendant de Boukhara. La ville eut la citadelle bien fortifée, situant dans un vallon, où passait le chemin  vers Chakhrissabz. A partir du XVIII siècle jusqu’ à 1868 Urgout fut gouverné par la dynastie ouzbéque des Mingues, parentés des Mingues de Kokand. Le mot Urgout comme toponyme fut apperçu la première fois au XVII siècle  et signifia le nom d’un des clans ouzbek. L’endroit qui s’appelle Chor Tchinor( Quatres platanes) situé à Urgout a  une allée des platanes antiques et la mosquée, construite au début du XX siècles. Pas loin de cet endroit il y a les vestiges du temple nestorien du IX s., trouvé par les archéologues.

 

<<   Guide de voyage à Boukhara   |   Samarcande   | Guide de voyage à Khiva   >>