Guide de Voyage Kirghizistan

À propos du Kirghizistan

Bienvenue au Kirghizistan (également orthographié Kirghizstan) ! Ce pays se définit avant tout par sa topographie : ses fabuleux paysages sauvages de montagnes, ses crêtes déchiquetées et ses pâturages ondulants (jailoo) forment le décor d’une culture de bergers semi-nomades, vivant en yourte. Ajoutons à cela un réseau dense d’hébergements chez l’habitant et la récente autorisation de circulation sans visa pour les touristes, et l’on comprend pourquoi le Kirghizstan est en train de devenir la destination préférée des Occidentaux en Asie centrale. Les sites d’intérêt étant pour la plupart isolés et en altitude, il faut choisir avec soin la période de son séjour. L’été est idéal : les sentiers de randonnée sont ouverts et les routes généralement praticables. Au milieu de l’été, les touristes russes et kazakhs affluent sur les berges du lac Issyk-Koul, qui ne gèle jamais. D’octobre à mai, la plupart des hébergements ruraux ferment et les yourtes, qui ajoutent leur charme incomparable aux paysages, sont remisées. À moins de venir pour skier, évitez donc l’hiver.

Visa Touristique

Аu Kirghizistan il y a un régime sans visa pour les plusieurs pays, dont la France, le Canada et les États-Unis.

Top destinations du Kirghizistan

Lake Song-Kol, Kyrgyzstan (1)

Lac Son Koul

Le lac Son Koul est situé dans une cuvette aux pentes douces, de 60 km de long et 30 km de large, entourée de crêtes montagneuses, dont les plus hauts sommets dépassent 4000 m. Le lac Son Koul est un lac de haute montagne du Kirghizistan, situé dans le massif des Tian Shan, à l’altitude de 3 016 m, au nord-ouest de la ville de Naryn. D’une surface de 275 km2, et d’une profondeur de 15 m, il forme la plus grande réserve naturelle d’eau douce du Kirghizistan. La longueur de ses rives dépasse 90 km.

Lake Song-Kul, Kyrgyzstan (2)

Glacé et couvert de neige 150 jours par an, le lac n’est accessible que par des cols à plus de 3 100 m, ouverts de juin à septembre. En été, ses rives servent de pâturage à plus de 3000 chevaux, 3000 bovins et 40 000 ovins. Le peuplement de Son Koul, exclusivement estival, compte environ 1000 personnes, pour environ 300 yourtes.

Lake Song-Kul, Kyrgyzstan (3)

Son Koul est un site très apprécié des voyageurs étrangers et des touristes locaux, pour la beauté du panorama qu’il propose, mais aussi surtout pour l’authenticité du mode de vie et des rapports humains qu’il a su conserver. 

Ala-Archa Canyon, Kyrgyzstan (1)

Parc national d’Ala Archa Canion

Le parc national d’Ala Archa est un parc national alpin dans les montagnes de Tian au Kirghizistan, établi en 1976 et situé approximativement à 40 km au Sud de la capitale, Bichkek. Le parc, qui comprend les gorges de la rivière Ala-Archa et les montagnes aux alentours, est une destination populaire de week-end pour les pique-niques, les randonnées pédestres ou équestres, le ski ou l’alpinisme (très apprécié du fait des parcours sur roc, sur glace ou mixtes). Le parc est ouvert toute l’année, même si les saisons les plus populaires sont la fin de l’été et le début de l’automne.

En kirghize, l’archa, qui donne son nom au parc, est un genévrier éclatant ou multicolore que les kirghizes tiennent traditionnellement en haute estime, brûlant son bois pour utiliser sa fumée afin de chasser les mauvais esprits. Cependant, l’archa ne doit pas être planté près d’une maison, à cause de la croyance qu’il sappe graduellement l’énergie des êtres humains vivant à proximité.

Ala-Archa Canyon, Kyrgyzstan (2)

Le parc couvre une superficie d’environ 200 km² et son altitude va de 1500 m à son entrée, jusqu’à 4895 m pour le Pic Semenova de Tian-Shan, le plus haut sommet de la chaîne de l’Ala-taou kirghize de Tian. Il y a plus de 20 glaciers de toutes dimensions, et quelque 50 pics sur le territoire du parc. Deux rivières mineures, l’Adygene et l’Ak-Sai, se forment des eaux de la fonte des glaciers. La gorge de l’Adygene est une belle vallée boisée, avec des cascades, de sources et des truites en abondance.Un petit réservoir sur la rivière Kargay-Bulak a été construit pour étudier la truite Amu Darya. Le reste de la faune comprend le très rare léopard des neiges (en kirghize : “ilbirs”) sur les prairies alpines et champs de neige au-dessus de 2500 m d’altitude, des chèvres sauvages, des chevreuils et des marmottes.

Les villes principales 

Bishkek, Kyrgyzstan (1)

Bichkek 

Bichkek (kirghize : Бишкек) est la capitale et la ville principale du Kirghizistan. La population de Bishkek avoisine 1 million d’habitants alors que la population totale du pays ne dépasse pas 4,7 millions d’habitants.

Bishkek, Kyrgyzstan (2)

Bichkek, située à 42°52′ de latitude Nord, latitude comparable à celle de villes comme Rome en Italie ou Tbilissi en Géorgie, et 74°34′ de longitude de  l’est, est à une altitude d’environ 800 m juste dans le nord de Ala-Too, le prolongement de la chaîne de montagne de Tien Shan, qui monte jusqu’à 4 800 m. Le nord de la ville, une steppe fertile, s’étend jusqu’au Kazakhstan. Le fleuve Tchou arrose la majeure partie du secteur. Bichkek est située sur la voie de chemin de fer reliant l’Asie Centrale à la Sibérie et croisant le transsibérien à Novosibirsk.

Bishkek, Kyrgyzstan (4)

Bichkek est une ville composée de larges boulevards et de bâtiments publics. Les rues, structurées tel un quadrillage, sont bordées des deux côtés de canaux étroits d’irrigation arrosant d’innombrables arbres fournissant de l’ombre sous la chaleur de l’été. 

Osh, Kyrgyzstan (1)

Och 

Och est une ville du Kirghizistan et le chef-lieu administratif de la province d’Och. Deuxième ville du Kirghizistan avec une population estimée, Och est surnommée la « capitale du Sud ». Och est située dans la vallée de Ferghana, à la frontière ouzbèke, à 299 km au sud-ouest de Bichkek.

Osh, Kyrgyzstan (2)

Centre de production de la soie connu au VIIIe siècle, la ville est probablement une étape sur la route de la soie depuis des temps reculés. Le pouvoir local a d’ailleurs fêté récemment les 3 000 ans du premier peuplement trouvé.

Osh, Kyrgyzstan (3)

Cité commerçante depuis l’Antiquité, étape de la Route de la soie, située à l’extrémité orientale de la vallée de Ferghana, aujourd’hui artificiellement divisée entre l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan, elle abrite en son centre un grand marché. La région d’Och vit principalement de l’agriculture, avec des productions de coton, de riz, de tabac, de fruits et de légumes. Elle compte plusieurs grands marchés, tels que celui de Kara Su, à la frontière avec l’Ouzbékistan. 

Karakol, Kyrgyzstan (1)

Karakol

Karakol est située dans la région du lac Yssykköl (Issik-köl). Entourée des montagnes du Tian Shan, elle est la dernière agglomération d’importance avant la passe de Karkara qui fait frontière avec le Kazakhstan d’une part, et les pentes du Khan Tengri et du pic Pobedy qui marquent la frontière de la Chine d’autre part. Elle se trouve à 312 km à l’est de Bichkek, la capitale du Kirghizistan, et à 151 km au sud-est d’Almaty, au Kazakhstan.

Karakol, Kyrgystan (2)

Jusqu’en 1991, la ville était connue sous le nom de Prjevalsk. En 1991, Prjevalsk a été rebaptisée Karakol. Karakol est aujourd’hui un marché de produits alimentaires et de bétail et le siège de l’administration provinciale et d’une petite université. La ville vit en partie de sa proximité avec la mine d’or de Koumtor, qui emploie de nombreux ouvriers localement.

Le peuplement kirghize de la ville résulte de la collectivisation des terres et de la sédentarisation des nomades dans les années 1930, mais la population russe reste bien représentée. Karakol compte également une forte communauté doungane. 

Kyrgyz Culture, Kyrgyzstan (1)

Culture

Traditionnellement un peuple nomade, les Kirghizes restent attachés à ces traditions. Elles comprennent notamment les artisanats liés à la fabrication et à la décoration de la yourte, faite d’épaisses toiles de feutre. Le cheval occupe une grande place dans l’art, l’imaginaire et la symbolique collective. Ainsi le Kok borou et l’Oulak tartysh, deux variantes du jeu équestre du « bouc écorché », sont restés des sports très populaires.

Kyrgyz Culture, Kyrgyzstan (2)

Les premiers Jeux Mondiaux Nomades, qui mettent en valeur ces sports traditionnels kirghizes, se sont déroulés en 2014 au Kirghizistan; la deuxième édition des Jeux devrait également avoir lieu au Kirghizistan.

L’épopée et le poème mélodique improvisé sont les expressions artistiques par excellence. Ce dernier est accompagné au moyen d’un instrument à trois cordes, le komouz, et peut faire l’objet de joutes entre deux orateurs, les aïtysh. L’épopée Manas, phénomène littéraire par son volume et son emphase, transmise et enrichie sur plusieurs siècles par la tradition orale, fait la fierté d’un peuple qui connaît actuellement un processus de réappropriation de ses racines historiques et mythologiques. 

Kyrgyz Clothes, Kyrgyzstan (1)

Les arts appliqués

Les kirghizes ont développé avec beaucoup de raffinement les artisanats liés à la fabrication et à la décoration de la yourte. Faite d’épaisses toiles de feutre, arrimées à leur structure de bois par des bandes de laine multicolore tressées, la yourte peut être ornée de bandes décoratives à l’extérieur et surtout à l’intérieur. Les motifs traditionnels sont exécutés en couleurs très vives.

Kyrgyz Clothes, Kyrgyzstan (2)

L’équipement traditionnel est fait de tapis noués, les kilem, ou de tapis de feutre, les chyrdak, qui isolent fortement du sol. Pour le coucher, des nattes de tissu sont effectuées en patchwork. Des décors en tissu brodé, les Tuch Kiiz, complètent la décoration textile.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Toutes ces pièces devaient être exécutées par la mère de famille et transmise en dot à sa fille dans de grands coffres traditionnels en bois au moment du mariage. La sculpture sur bois ou la damasquinerie permettaient d’orner ces coffres qui servaient de rangement principal dans les yourtes.

Ala-Kiyiz Felt Carpet, Kyrgyzstan (2)

Les artisanats du feutre et du patchwork connaissent un grand renouveau, tandis que les broderies anciennes se vendent à prix d’or depuis l’ouverture du pays aux touristes.

Horse Riding, Kyrgyzstan (2)

Les jeux 

Le cheval est intimement lié à la culture kirghize. Il occupe une grande place dans l’art, l’imaginaire et la symbolique collective. Il est présent dans les épopées, les chants, les poèmes et les récits des explorateurs. Son élevage recule à l’époque soviétique, en raison de l’industrialisation, de la mécanisation et de la sédentarisation forcées des Kirghiz. La race locale est en voie d’extinction ainsi que les traditions qui lui étaient associées. Le gouvernement, sensibilisé à la préservation de ce patrimoine par les Français Jean-Louis Gouraud et Jacqueline Ripart, a entrepris de régénérer le cheval kirghize et ses traditions. La Fondation Kyrgyz Ate, créée par Jacqueline Ripart, a permis une véritable amélioration de la situation. Le “festival At Chabysh” est un événement culturel et sportif qui est dédié à ce cheval, et qui se déroule au Kirghizistan et dans le district kirghiz de Murghab (Pamir Oriental au Tadjikistan). Ainsi les jeux équestres traditionnels, dont Kyz Kumaï (poursuite d’une jeune fille au grand galop), Tyien Engmey (ramassage au galop de pièces d’or posées sur le sol), Oodarish (lutte entre deux cavaliers) et le Kok borou et l’Oulak tartysh, deux variantes du jeu équestre du bouc écorché, sont restés des sports très populaires, organisés à l’initiative des communautés villageoises elles-mêmes ou par des fédérations nationales. Des compétitions peuvent être commandées également par des particuliers à l’occasion des événements familiaux.

Horse Riding, Kyrgyzstan (5)

Au cours de festivités populaires rassemblant les représentants de différentes régions, appelée At Chabysh, sont organisées des courses en ligne sur longue distance, dites baïge. En effet, la particularité du cheval de type kirghize tient à son endurance et son adaptation au relief montagneux.

Horse Riding, Kyrgyzstan (3)

Le Kyz Kumaï est également un jeu très populaire, consistant en une double poursuite à cheval sur une distance d’environ 300 m. Dans un premier temps, un jeune homme poursuit une jeune fille, et tente de l’embrasser. Si la jeune fille a réussi à échapper au baiser, elle a le droit, à son tour de poursuivre le jeune homme pour lui asséner des coups de fouet. 

Kyrgyz Folklore, Kyrgyzstan (1)

Folklore

Peuples d’origine nomade, les Kirghiz ont encore aujourd’hui conservé un attachement très fort avec leur mode de vie ancestral rythmé par les saisons. Pour preuve la place centrale qu’occupent le cheval et la yourte. La yourte, tente circulaire utilisée depuis le VIe siècle, est le refuge des familles qui montent dans les alpages à la belle saison. Les Kirghiz sédentarisés continuent par ailleurs à vivre dans leur appartement comme s’il s’agissait d’une yourte. Le cheval est central dans la vie des nomades. Parmi les nombreux jeux équestres communs aux peuples nomades d’Asie centrale, le kyz-kuu (« rattraper la fille ») est une course qui oppose la gent féminine et la gent masculine : le garçon doit arriver premier tout en évitant les coups de cravache de la jeune fille. S’il gagne, il obtient un baiser de la belle.

Le folklore est riche d’influence, les costumes sont d’une rare somptuosité faits de soie et de fourrure aux couleurs contrastées, en accord avec  un pays qui est un jeu permanent de couleurs.

Les instruments de l’orchestre sont des balalaïkas aux formes étranges, des percussions, des flûtes dont les formes sont à peu près inconnues ailleurs. Les danses sont d’une grande poésie, pleines de courtoisie délicate comme il convient à un pays de vieille civilisation. Elles alternent avec des chœurs, des solos de musique populaire dans une variété réglée conformément à un pays où la culture populaire est recueillie et conservée avec des soins jaloux.

Kyrgyz Food, Kyrgyzstan

Cuisine

Elle est à base de laitage (yaourts) et de viande (mouton, bœuf et cheval). La boisson nationale est le kumiz, un lait de jument fermenté, assez aigre. Les galettes aux oignons et bouillon de viande (kattama) se consomment en entrée. Le plat national est le bech-barmak(cinq doigts en kirghiz) composé de viande hachée de mouton ou de cheval et de pâtes fraîches. La nourriture se mange avec les doigts.

Les techniques de préparation des ingrédients ont été influencées par le mode de vie nomade des Kirghizes. De nombreuses techniques de cuisson permettent la conservation de la nourriture à long terme.

Le Kirghizstan abrite différents peuples et autant de variétés de cuisines. Dans les grandes villes, comme Bichkek, Och, Djalalabad ou Karakol, on peut aussi bien trouver de la cuisine “internationale” que traditionnelle.

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.